Birmanie (15 février 2021) [id]

À la suite du coup d’État du 1er février, la France demeure fortement préoccupée par la dégradation de la situation en Birmanie avec le recours croissant à la violence à l’encontre de manifestants pacifiques et le déploiement de véhicules blindés dans plusieurs villes du pays.

Les atteintes portées à la liberté d’expression et à la liberté de la presse sont extrêmement préoccupantes. La France appelle les forces de sécurité à rétablir l’accès aux réseaux de communication dans les meilleurs délais.

La France condamne avec fermeté les arrestations et détentions arbitraires qui se poursuivent depuis le coup d’État. Elle rappelle la demande du Conseil des droits de l’Homme, par sa résolution du 12 février, d’une libération immédiate et sans condition de toutes les personnes détenues arbitrairement, y compris de la Conseillère pour l’État Aung San Suu Kyi et du Président de la République Win Myint, ainsi qu’à la fin de l’état d’urgence.

En lien avec ses partenaires européens et internationaux, la France continuera à soutenir le peuple birman dans sa lutte pour la démocratie et l’État de droit.

Dernière modification : 29/03/2021

Haut de page