Climat - Retrait des États-Unis de l’Accord de Paris - Déclaration de Jean-Yves Le Drian (2 juin 2017) [id]

La France est pleinement engagée pour mener le combat contre le dérèglement climatique, selon les orientations définies par le président de la République, à la suite de la décision du Président Trump de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris.

J’ai donné instruction, avec mon homologue allemand, à nos ambassadeurs dans un certain nombre de pays clés pour la mise en œuvre de l’accord de Paris, d’effectuer des démarches pour s’assurer de la pleine mise en œuvre de cet accord historique.

Je me félicite de la réaffirmation, par nombre de nos partenaires, de leur attachement à l’accord. La dynamique engagée en décembre 2015 à Paris vers une économie bas-carbone est désormais irréversible et doit être amplifiée.

Pour sa part, la France sera fidèle à tous ses engagements et sera plus ambitieuse encore. La France travaille à un plan d’actions et à des initiatives concrètes, notamment en Europe et en Afrique.

Je rappelle l’exigence de solidarité pour aider les pays les plus vulnérables à s’engager dans un développement durable et à faire face aux conséquences des catastrophes climatiques.

Nous tendons la main aux États-Unis et proposerons des initiatives à destination des forces vives qui souhaitent mettre en œuvre les engagements de l’accord de Paris. Nous appuierons l’ensemble des groupements d’acteurs nés de la COP21 qui rassemblent des États, des villes, des citoyens et des entreprises, pour continuer la lutte contre le dérèglement climatique partout sur la planète.

GIF

Q&R - Extraits du point de presse du 2 juin 2017

Q - Comment pouvez-vous commenter la décision du président américain Donald Trump de quitter l’Accord de Paris sur le climat ?

R - Le Président de la République s’est exprimé hier après l’annonce de la décision du Président américain. Nous vous renvoyons à ses déclarations.

Q - Suite au retrait des États-Unis de l’accord de Paris est-ce que la France considère que l’alliance transatlantique peut-être "business as usual" ?

R - Le Président de la République a marqué hier soir son souhait de poursuivre le dialogue avec les États-Unis : "(…) nous aurions préféré livrer cette bataille aux côtés des États-Unis d’Amérique. Car, ce sont nos alliés et ils resteront nos alliés, en matière de lutte contre le terrorisme, sur nombre de sujets de défense, de sécurité, sur nombre de sujets industriels et économiques. (…) La porte n’est pas fermée, elle ne le sera jamais à cette Nation à laquelle nous devons tant."

Jean-Yves Le Drian vient d’indiquer dans une déclaration ce matin : "Nous tendons la main aux États-Unis et proposerons des initiatives à destination des forces vives qui souhaitent mettre en œuvre les engagements de l’accord de Paris. Nous appuierons l’ensemble des groupements d’acteurs nés de la COP21 qui rassemblent des États, des villes, des citoyens et des entreprises, pour continuer la lutte contre le dérèglement climatique partout sur la planète".

Dernière modification : 11/12/2017

Haut de page