Dessine-moi un futur sans plastique [id]

Les trois lauréats du concours de bande dessinée sur le thème : « Ensemble contre les déchets plastiques », organisé par PT Sarana Multi Infrastruktur (Persero) (PT SMI) et l’Agence française de développement (AFD) ont été dévoilés lors d’une cérémonie en ligne ce 26 août. 630 000 personnes, principalement des jeunes, ont été sensibilisées à travers cette opération, menée dans le deuxième pays contribuant le plus à la pollution plastique dans les océans.

Du 19 juillet au 6 août, des dessinateurs indonésiens de 18 à 25 ans ont été invités à soumettre leurs bandes dessinées sur le thème « ensemble contre les plastiques ». Le concours a été organisé par CNN Indonésie sur Instagram, réseau social privilégié des jeunes.

Le jury était notamment composé de représentants de l’Agence française de développement (AFD) et de PT Sarana Multi Infrastruktur (Persero) (PT SMI), du dessinateur français Emmanuel Lemaire, auteur de Ma voisine est Indonésienne (Delcourt, 2021), et du dessinateur indonésien Beng Rahadian.

Une campagne de sensibilisation réussie

L’Indonésie est le deuxième pays contribuant le plus à la pollution plastique dans les océans. Le pays produit environ 6,8 millions de tonnes de déchets plastiques par an, un chiffre qui augmente de 5 % chaque année. Cette opération s’inscrit en ligne avec la stratégie nationale du gouvernement indonésien qui vise à réduire de 30 % la production de déchets à l’échelle nationale et à recycler 70 % des déchets produits d’ici 2025.

Près de 300 bandes dessinées ont été soumises, toutes d’une grande qualité et démontrant la volonté des jeunes Indonésiens de s’engager pour réduire la pollution plastique. Plus de 630 000 personnes ont vu les différentes œuvres sur les comptes Twitter et Instagram de CNN et ont été sensibilisées à cette thématique centrale, une semaine à peine avant le lancement du congrès mondial de l’IUCN à Marseille.

« Certains pourraient se demander pourquoi deux banques publiques de développement (SMI et AFD) organisent un concours de bandes dessinées sur les débris plastiques. La réponse est simple : nous pensons que les banques publiques de développement ont un rôle clé à jouer pour relever les défis auxquels notre planète et nos océans sont confrontés. Mais pour s’attaquer à des problèmes tels que les débris plastiques, nous devons "toucher" les gens, et quoi de mieux pour cela que d’utiliser l’art ! », a expliqué Emmanuel Baudran, directeur de l’AFD en Indonésie.

Rappeler le rôle de chacun contre les plastiques

Les trois lauréats, Fikri Izzaldin, Maulana Saputra et Audrey Ardissa, se sont distingués à la fois par la qualité de leurs dessins, leur créativité et la force de leurs messages. Un quatrième prix a été remis à Fikri Izzaldin, ayant obtenu le plus de votes du public.

Selon ce dernier, malgré les campagnes de sensibilisation fréquentes, beaucoup d’Indonésiens se résignent et se persuadent que leurs actions n’auront pas d’impact sur la situation. « A travers cette bande dessinée, je veux juste vous rappeler que ce problème des plastiques existe encore et existera toujours si les habitudes ne commencent pas à évoluer dès maintenant. Il n’est pas trop tard. Prenez conscience que vous avez un rôle à jouer, même minime, dans la réduction des déchets plastiques, en commençant par vous-même, et par de petites actions comme le tri de vos déchets et la réduction de l’utilisation de sacs en plastique à la maison » a-t-il expliqué.

« La vérité, c’est qu’il n’y a rien de "normal" à poursuivre un mode de vie dont nous savons qu’il menace notre propre existence. Si nos conditions de subsistance aujourd’hui sont le résultat de ce que nous avons fait au cours des dernières décennies, alors nos conditions de subsistance futures dépendent également de nos actions aujourd’hui » estime Audrez Ardissa. Avant de s’interroger : « Quel genre de mode de vie allons-nous transmettre à la génération suivante ? En garderont-ils un qui les protège ou un qui ruine leur vie ? ».

Un travail sur la durée

Les lauréats ont remporté un prix allant de 20 millions de roupies indonésiennes (environ 1200 euros) à 5 millions de roupies (300 euros), et des tablettes graphiques. Ces prix ont été remis le 26 aout en présence de Darwin Trisna Djajawinata, Directeur financier et des opérations de PT SMI, d’Emmanuel Baudran, directeur de l’agence AFD de Jakarta, de Stephane Dovert, directeur de l’Institut français d’Indonésie et de différents partenaires.

Les trois gagnants seront également invités à produire six planches de bande dessinées supplémentaires, après échange avec des experts de l’AFD travaillant sur le sujet des plastiques et avec d’autres artistes de la région indopacifique (basés en Inde ou à l’Île Maurice), permettant ainsi de poursuivre les efforts de sensibilisation.

Dernière modification : 26/08/2021

Haut de page