Indonésie : signature d’un projet pour améliorer la surveillance et la modélisation des débris marins

Un accord de partenariat a été signé le 12 mars dernier entre le ministère indonésien des affaires maritimes et de la pêche, l’IRD et l’AFD, visant à améliorer la compréhension de la trajectoire des débris marins et leurs impacts profonds en mer, sur toute l’activité aquatique (asphyxie des fonds marins, détérioration des habitats marins et de la chaine alimentaire.).

JPEG

Plus grand archipel du monde avec près de 17 000 îles, l’Indonésie est un pays qui conçoit son développement et son intégration internationale sur la base de sa relation unique avec ses océans. L’Indonésie est ainsi l’un des premiers réservoirs de biodiversité marine, aujourd’hui menacé par les activités humaines comme par les effets du changement climatique.

L’Indonésie engagée contre la pollution plastique

Deuxième producteur mondial de déchets plastiques marins après la Chine, l’Indonésie est de plus en plus soucieuse de préserver son patrimoine maritime exceptionnel (biodiversité, pêche, tourisme...)) En outre, avec plus de 6,5 millions de personnes employées dans les secteurs de la pêche et de l’aquaculture, la pollution a un impact conséquent sur la sécurité alimentaire du pays. Un plan d’action pour lutter contre les débris marins a été adopté en 2018 visant à réduire les débris plastiques de 70 % à l’horizon 2025.

En 2019, le gouvernement indonésien a demandé le soutien de l’AFD pour améliorer la surveillance et la modélisation des débris marins au niveau national. Le projet permettra de fournir les équipements et recherches appropriés pour suivre la distribution et les mouvements des déchets marins à partir des rivières, avec l’objectif de fournir des recommandations pour l’évitement et le traitement de cette pollution.

Un projet pilote pour comprendre les risques

L’AFD met à disposition une subvention de 500 000 euros pour ce projet, qui s’appuiera sur la mise en place d’un partenariat avec l’IRD (Institut national de recherche pour le développement durable) et contribuera à la valorisation de l’expertise française en matière de recherche océanographique et des engagements de l’Etat français tels que le "Pacte national sur les emballages plastiques".

Le projet contribuera à la préservation de la biodiversité en suivant les déplacements d’espèces rares, telles les tortues marines, particulièrement touchées car pouvant ingérer ou s’entraver avec des débris plastiques. Le projet permettra de comparer la trajectoire des tortues de mer avec la dérive du plastique afin d’identifier les zones de risque et de vulnérabilité.

PDF - 490.9 ko
Fiche de projet : Amélioration de la surveillance et de la modélisation des débris marins
(PDF - 490.9 ko)

Dernière modification : 26/03/2020

Haut de page