Investissements internationaux en France [id]

Le Premier ministre, accompagné de Jean-Yves le Drian, Bruno Le Maire et Agnès PannierRunacher, a échangé ce mardi 2 juin 2020 avec une douzaine de grands chefs d’entreprises internationaux.

- Cet échange a été l’occasion de faire un point d’étape sur les résultats obtenus par la France en matière économique et de présenter les actions engagées pour favoriser la relance de notre économie au moment où nous traversons une crise sans précédent, tout en s’assurant que les acquis en matière d’attractivité obtenus depuis 2017 ne soient pas remis en cause.

- Nos efforts de compétitivité, de simplification, de stabilité ont payé puisque la France est devenue, pour la première fois de son histoire, la première destination européenne pour les projets d’investissements internationaux pour l’année 2019. Notre progression depuis 2017 a été à la fois régulière et efficace : 3ème en 2017, 2ème en 2018, et donc 1ère en 2019. L’an dernier, 1 projet sur 5 en Europe s’est dirigé vers la France, ce qui représente 1500 projets et 40 000 emplois dans l’ensemble de nos territoires, selon les chiffres publiés par Business France le 2 juin. Près de la moitié de ces investissements (40%) ont été dirigés vers des villes de moins de 20.000 habitants.

- Ces résultats nous démontrent :

  • que la France a un potentiel formidable capable de s’exprimer et d’être reconnu par l’étranger.
  • qu’une politique économique cohérente dans la durée et orientée vers l’attractivité et la confiance dans les investissements, y compris étrangers, produits des résultats qui bénéficient à tous les territoires et à tous les Français. La France entend ainsi poursuivre son action en faveur de l’attractivité de nos territoires.

- Par ailleurs, la réponse de la France à la crise sanitaire et à la crise économique a été l’une des plus fortes et rapides au monde. 20% de notre PIB est consacré à l’effort de soutien à nos entreprises, grandes ou petites, et à leurs salariés. Avec l’entrée en phase 2 du déconfinement, annoncée par le Premier ministre la semaine dernière, nous sommes en mesure de rouvrir notre société, et de relancer pleinement notre économie. Cette phase de reprise est accompagnée de plans de soutien spécifiques pour les secteurs qui ont été le plus fortement impactés et qui sont les plus stratégiques en termes d’emplois, d’innovation ou d’exports.

Ce sont des plans d’une ampleur inégalée : 18Md€ pour le tourisme, la restauration et la culture ; 8 Md€ pour l’automobile, déjà lancés ces deux dernières semaines. Viendront dans les prochains jours des plans spécifiques pour l’aéronautique et pour la Tech.

- Après cette phase de reprise, viendra le temps d’une relance plus profonde et plus structurelle, basée sur :

  • Le maintien d’un cadre économique, juridique, fiscal, stable et de politiques solidaires spécifiques à notre modèle social.
  • Le soutien à l’emploi pour ne pas casser notre outil et nos compétences.
  • Le soutien à notre offre productive et à notre souveraineté industrielle, sans augmentation d’impôts et avec une accélération de nos investissements en matière de transition écologique.

Dernière modification : 08/06/2020

Haut de page